Journées d'études et colloques 2014


Les femmes créatrices dans les arts et les arts de la scène face à la crise (XXe-XXIe) > 5-7 février 2014

Affiche Strascènes 2014

Dans le cadre du programme IDEX-Plateau-OO-XXI, une semaine d'activités et de manifestations scientifiques, didactiques et artistiques aura lieu du 5 au 7 février 2014. Cette semaine est consacrée aux femmes créatrices dans les arts et les arts de la scène dans le monde hispanique, et est placée sous le signe de Eleonora Carrington que le destin conduisit dans un hôpital psychiatrique de Santander (Cantabrie, Espagne) avant sa fuite vers le Mexique où elle est décédée en 2011.

Depuis 2010, l'équipe du C.H.E.R.-EA4376 organise une semaine, "Strascènes hispaniques 2014",  consacrée aux arts de la scène dans le monde hispanophone, qui réunit auteurs, metteurs en scène et chercheurs.

Un programme de colloque, de table ronde, de spectacles et d'ateliers  sont proposés au cours de cette semaine, quatrième édition de "Strascènes hispaniques 2014", articulée autour de la  thématique "Les femmes créatrices dans les arts et les arts de la scène face à la crise (XXe-XXIe siècles) en lien avec le programme soutenu par la MISHA et porté par  l'équipe du C.H.E.R. : "Hybris et catastrophe : les arts de la scène face à la crise XX et XXI e siècles"

  • Un colloque international > Pénélope(s) en crise > 5, 6 et 7 février
    organisé dans le cadre du programme "Hybris et catastrophe : les arts de la scènes face à la crise (XX-XXIe"), soutenu par la M.I.S.H.A. : "Les femmes créatrices dans les arts de la scène face à la crise (XX-XXIe), Espagne"
    Collège doctoral européen > Amphithéâtre
    Sous la direction d'Isabelle Reck et Cristina Oñoro
  • deux  tables rondes réunissant les sept auteures espagnoles invitées représentant les différentes générations qui se sont succédé depuis la fin du franquisme
  • des ateliers de pratique théâtrale et de  didactique de l'espagnol à partir de pratiques théâtrales et artistique
  • une lecture dramatique
    La novia del viento
    ou Leonora Carrington une artiste dans la tourmente
    Pati Domenech (auteur et metteur en scène) et María Vidal (actrice)
    Abrego Teatro, Cantabrie, Espagne
  • un récital poétique : Rosana Acqueroni et Ana Rossetti

Auteures espagnoles invitées

  • Angels Aymar
  • Lidia Falcón
  • Lourdes Ortiz
  • Itziar Pascual
  • Laila Ripoll

Poètes invitées

  • Rosanna Acquaroni
  • Ana Rossetti

Strascènes hispaniques 2014
Responsables scientifiques
Carole Egger, Cristina Oñoro et Isabelle Reck (EA4376)

Collaborateurs et directeurs artistiques
Pati Domenech et María Vidal (Compagnie Abrego teatro, Espagne)

Pénélopes en crise(s) > Galerie de photos

Penélopes en crise(s) > les auteures invitées

Pénélopes en crise(s) > Récital de poésie > Ana Acquaroni et Ana Rosetti > 6 février 2014 > Auditorium du Collège doctoral européen >

Pénélopes en crise(s) > Novia del viento ou Leonora Carrington une artiste dans la tourmente > spectacle par Ábrego Teatro > Mercredi 5 février


Journées d'études > Marionnettes roumaines. Rétrospectives et prospectives > 9 et 10 avril 2014 (copie 1)

  • Mercredi  9 AVRIL, 14H-17H :
    Interventions de Dumitru Crudu (auteur), Ana-Maria Gîrleanu-Guichard, Oana Leahu,
    Hélène Lenz, Raya Kuncheva, Cristian Pepino, Cristian Stamatoiu,
    Simina Stoicescu, Maria Velioti.

    Projections, consultations de documents visuels en provenance d’archives et
    théâtres de Roumanie et Moldavie.
  • Jeudi 10 AVRIL, 9H-12H :
    À bâtons rompus avec
    Dumitru Crudu, écrivain,
    et Valentina Roman, artiste et marionnettiste

    Enregistrement d'une entrevue avec Dumitru Crudu et Valentina Roman
    Université de Strasbourg > Leçon de Théâtre roumain
    https://www.youtube.com/watch?v=ZE_5WtDdLg8&noredirect=1

Responsable scientifique
Hélène Lenz (EA4376-CHER)


Trame policière, enquête et crise : Regards croisés roman et théâtre espagnols actuels > Journée d'études 15 avril 20104

> 15 avril 2014 > 16h-19h
> Salle des conférences, M.I.S.H.A.
> En langue espagnole

En présence du romancier Alejandro Pedregosa

  • 16h-16h45 > Erwan Burel (Unistra) > Lo policíaco en el teatro : la ciudad frente a sus demonios en Hamelin de Juan  Mayorga

  • 17h15-18h >  Isabelle Reck (Unistra) > Duda razonable, un drama policíaco de Borja Ortiz de Gondra

  • 18h-19h > Crisis : miradas cruzadas
    Mesa redonda  con Alejandro Pedregosa

Trois conférences sur le théâtre contemporain dans le cadre des  journées d'études des 15 et 16 avril 2014, co-organisées avec le Centre Écritures de l'Université de lorraine, dans le cadre des programmes IDEX-Plateau et "Hybris et catastrophe : les arts de la scène XXIe siècle face à la crise", soutenu par la M.I.S.H.A.

Programme complet de la journée d'études
Flyer 1
Flyer 2


Théâtre et performance : au croisement des arts visuels et des arts du spectacle > colloque international > 1-4 octobre 2014

Responsables scientifiques

Nicolas Fourgeaud (Haute École des Arts du Rhin)
Sylvain Diaz (EA3402-A.C.C.R.A.)
Begoc Janic (EA3402-A.C.C.R.A.)
Cristina Oñoro (EA4376-C.H.E.R.)
Isabelle Reck (EA4376-C.H.E.R.)

Ce colloque est organisé  dans le cadre des programmes

  • IDEX-Plateau (2013-2015)
  • et "Hybris et catastrophe : les arts de la scène XX-XXIe siècles  face à la crise" (2013-2016), programme soutenu par la M.I.S.H.A. (Maison Interuniversitaire des Sciences de l'Homme-Alsace)

En collaboration avec le Service de l'Action Culturelle, dans le cadre de l'opération "Mon campus est un jardin" (Investissement d'Avenir), l'équipe a proposé une performance d'Esther Ferrer, "Le chemin se fait en marchant"  le 3 octobre >Galerie de photos

 Programme du colloque

octobre 2014">Résumés des interventions

Descriptif

Dès l’émergence de la performance artistique contemporaine, à la fin des années 1950, les performeurs ont identifié le théâtre comme une pratique dont il fallait absolument se démarquer, et ce, notamment en raison d’un textocentrisme dont il commençait pourtant à se dégager. On estime le plus souvent que la performance a cherché à s’émanciper du langage, et plus généralement de toutes les formes de notations ou d’inscriptions textuelles, pour préférer la possibilité d’une communication corporelle et « non-linguistique » (Gina Pane) et d’une présence autoréférentielle.

Aujourd’hui, pourtant, les frontières entre théâtre et performance se font de plus en plus poreuses, et les échanges de plus en plus nombreux. Le modèle de la performance semble en effet se faire jour dans de nombreuses productions théâtrales contemporaines, ainsi qu’a pu le noter Joseph Danan dans son récent ouvrage Entre théâtre et performance : la question du texte (2013) : mise en jeu de la présence et de la dimension visuelle, émancipation du texte, déplacement hors du cube scénique… La performance semble aujourd’hui permettre au théâtre d’inventer d’autres modes de production opérale, sur les plans tant spectaculaire que dramaturgique. De son côté, la performance contemporaine n’est pas sans faire signe vers le théâtre, réinvestissant le texte – sous ses multiples formes – avec lequel elle voulait initialement rompre : on ne compte plus les conférences performées ou les performances s’inspirant de cadres où le texte joue un rôle central, comme le one-man show ou la visite guidée.

À partir de ce constat, le colloque « Texte et performance : au croisement des arts visuels et des arts du spectacle » souhaite réinterroger le rapport entre performance théâtrale et performance visuelle depuis les années 1960, en partant de la question du texte – entendu au sens large de « production écrite », qu’elle soit éditée ou manuscrite. Le texte est sans doute beaucoup plus présent dans la performance que ne veulent bien le reconnaître ses acteurs mêmes, et les usages du texte dans le théâtre plus riches et moins fixés que ne veulent bien l’énoncer les performeurs. Et ce, dès les années 1960, moment d’émergence de nouvelles formes de théâtralités (Tadeusz Kantor, Jerzy Grotowski pour ne citer qu’eux), et aussi de ce que Michael Kirby nomma un « nouveau théâtre » (les happenings de Kaprow, les events de Fluxus, l’œuvre musicale et performantielle de John Cage…). Plutôt que de convoquer des récits autorisés, on voudrait proposer ici de travailler, à partir de l’étude de documents scripturaires, à mettre au jour les différents usages ou modes d’existence du texte dans l’un et l’autre champ, pour tenter de pointer des convergences entre théâtre et performance, plutôt que des divergences.

 Aire géographique : Europe, USA, Amérique Latine.

Quelques-uns des axes envisagés :

 

  • Statut du texte : où et quand le texte intervient-il dans la performance visuelle et théâtrale ? En amont, en aval, au cœur, en marge, etc.
  •   État du texte : quelle forme adoptent les textes en lien avec la performance visuelle et théâtrale ? Script, partition, scénario, canevas, poème dramatique, trace, témoignage, entretien, etc.
  •   Usage du texte : qu'est-ce que la performance fait au texte ? Qu'est-ce que le texte fait à la performance ?

 

Colloque Texte et performance > galerie de photos

Janig Bégoc et Sylvain Diaz dialoguent avec Joseph Danan
Nicolas Fourgeaud, Oscar Cornago et David Zerbib
Lucie Alexis, Aline Jaulin et Jean-Pierre Ryngaert
Proposition performée/Miss Wendy par Lidwine Prolonge
Nicolas Fourgeaud, Laurence Schmidlin et Geneviève Jolly
Lidwine Prolonge, Esther Ferrer et Estrella de Diego

Les genres sexués dans le théâtre méditerranéen contemporain > 6-7 novembre 2014

Affiche Colloque Jeu du genre

Responsables scientifiques

Vincenza Perdichizzi et Francesco D'Antonio

Le colloque proposé s’inscrit dans le projet de réseau thématique international sur Les espaces sexués. Un projet  auquel adhèrent  les Universités de Lille3, Paris8, Paris Sorbonne, l’INALCO, l’Université de Dijon, L’université de Lorraine, l’Université de Limoges, l’Université de Haïfa (Israël), l’Université de Tübingen (Allemagne), l’Université de San Sebastián (Espagne), l’Université Ca’ Foscari (Italie), l’Université de Salonique (Grèce), l’Ecole française d’Athènes, le Centre Recherche Français de Jérusalem (CRFJ), le College de Safed.

Descriptif

Les espaces sexués est un projet international et interdisciplinaire qui vise à approfondir les études sur les  genres sexuels dans les différents domaines artistique, littéraire, social, politique, religieux  et psychanalytique. Le thème des espaces sexués implique la notion de genre en tant qu’identité construite par l’environnement social, ainsi que les rapports de sexe tels qu’ils sont façonnés par la culture et l’histoire. La perception de l’être humain dans sa dimension spatiale, voire sa définition même par rapport à l’espace touche à la question de l’altérité. Les définitions de lieux comme la frontière, le seuil, la zone, le territoire constituent des repères pour la question du rapport à l’autre. La notion de frontière  induit la distinction entre différence et altérité, qui constitue l’une des clés de la philosophie contemporaine.

La différence des sexes, comme fondement de la vision et de la division du monde apparaît comme étant la source de toutes les oppositions fondamentales créées par la raison humaine. Chaque système culturel repose sur des colonnes de contraires ayant pour origine une division sexuelle, qu’elle soit supposée fonctionnelle ou biologique. Le brouillage des genres, amorcé dès l’époque romantique, redéfinit les espaces, trace de nouveaux territoires, et, dans un modèle empreint de post-modernisme, se pose le problème de la reterritorialisation. Devant la difficulté à déterminer la frontière entre l’Un et l’Autre, entre le masculin et le féminin, les philosophes contemporains parlent de diversité plutôt que de polarité.

La typologie sexuée de l’espace social s’énonce aussi en termes de polarité spatiale dans une relation de complémentarité. Si dans les sociétés traditionnelles, les oppositions masculin-féminin sont plus sensibles, le rôle que joue la différence des sexes dans l’organisation des espaces domestiques et publics est encore significatif d’une conception « complémentaire » de la différenciation sexuée.

Le domaine de la création artistique est sans doute le laboratoire où sont susceptibles de se dissoudre les oppositions. Notre colloque propose une réflexion sur la représentation, la construction et l’interaction des genres sexués (femmes, lesbiennes, hommes, homosexuels, travestis, transgenres …) dans l’espace théâtral méditerranéen et proche-oriental. En déclinant la notion d’espace à la fois au sens des différentes réalités géographiques et du lieu de la fiction théâtral, on essayera d’analyser les pièces contemporaines et les réécritures et les réinterprétations des pièces classiques dans une optique privilégiant les rapports entre les sexes, avec une attention particulière aux zones de superpositions et d’hybridisme (échanges, rôles féminins joués par des hommes et vice-versa… ) à l’exploitation et à la contestation des stéréotypes, aux symboles et aux fonctions réservés aux différents genres. La scène théâtrale, lieu par antonomase  du contraste et de l’affrontement, s’ouvrirait-elle à la liquidité baumanienne, se configurant aussi comme un espace neutre et changeant ? ou bien, serait-elle le miroir d’une société gardant une séparation polarisée, qui s’estompe dans les terrains vagues de la marginalisation ?

Téléchargez le programme


Journées d'études consacrées à Juan Mayorga > 19-20 novembre 2014

Théâtre et violence
Journées d'études autour de la dramaturgie de Juan Mayorga

En présence de Juan Mayorga

Avec des interventions de :
Gabriela Cordone (Université de Lausane)
Manuel Aznar Soler (Université Autonma de Barcelone)
Emilio Peral Vega (Université Complutente de Madrid)
Mónica Molanes (Université de Vigo)
Claire Spooner (Université Toulouse-Le Mirail)
Refugio Chávez (Université Compluense et Institut Ortega y Gasset, Madrid)
Zoe Martín Lago (Université de Salamanque)

Date > 19 et 20 novembre 2014
Lieu > Université de Strasbourg
Pour en savoir plus

Responsables scientifiques
Erwan Burel (EA4376-C.H.E.R.)
Carole Egger (EA4376-C.H.E.R.)

Organisation (EA4376-C.H.E.R.)
Erwan Burel
Carole Egger
Cristina Oñoro
Isabelle Reck

 

Affiche_JE_Mayorga

 

Organisé dans le cadre du programme IDEX Plateau et du programme de recherche soutenu par la Maison Interuniversitaire des Sciences de l'Homme d'Alsace (MISHA), "Hybris et catastrophe : les arts de la scène XX-XXIe siècles face à la crise".

Les journées d’études du mercredi 19 et du jeudi 20 novembre 2014 seront consacrées au  théâtre du dramaturge madrilène Juan Mayorga (1965-) et plus particulièrement à  la notion de violence qui traverse une grande partie de ses pièces.

L’originalité du traitement de la violence dans son théâtre réside dans le fait qu’est très souvent adopté un point de vue historique et/ou social qui acquiert d’ailleurs une forte dimension philosophique. La philosophie de Walter Benjamin, un des penseurs les plus brillants du XXe siècle, est une des influences majeures de la production dramatique de Juan Mayorga, docteur en Philosophie avec une thèse intitulée Révolution conservatrice et conservation révolutionnaire. Politique et Mémoire chez Walter Benjamin. Ces journées, auxquelles participeront des spécialistes et des non-spécialistes du théâtre de Juan Mayorga, offriront une ample réflexion autour du thème proposé.

Nous aurons aussi l’immense honneur de recevoir le dramaturge en personne qui donnera une conférence inaugurale.

Enfin, trois autres activités seront proposées dans le cadre des journées :

  • Une rencontre à la librairie Gallimard de Strasbourg à l’occasion de la publication d’une édition critique de deux pièces de Juan Mayorga (La tortue de Darwin et Hamelin) par le professeur Emilio Peral Vega ;
    Et rencontre avec Claire Spooner à l'occasion de  la publication des oeuvres de Juan Mayorga aux Editions La Uña Rota "Teatro 1989-2014".

  •  Un atelier de traduction théâtrale et une rencontre-débat avec les membres des compagnies.

  •  Une représentation, le 19 novembre 2014, de Animaux nocturnes (pièce de Juan Mayorga, traduite en français par Les insomniaques) par les compagnies Ultreia et El Aedo.
    Ultreia,  compagnie de théâtre universitaire de l’Université de Salamanque, et, El Aedo,  Compagnie de théâtre professionnelle madrilène. Pour en savoir plus (pdf)
    Cette action théâtrale est soutenue par le Service Universitaire de l'Action Culturelle (SUAC), le CROUS-Culture-Actions, et le SVU(FSDIE).


Galerie de photos> Théâtre et violence, journées d'études consacrées au Théâtre de Juan Mayorga